Et si nous parlions de l’Hypnose en plusieurs questions …

1 – L’Hypnose Ericksonienne, explications…

2 – Comment ?

3 – Pour qui ?

4 – Pour quoi ?

1 – L’hypnose Ericksonienne, explications…

Développée par le célèbre psychiatre et psychologue américain, Milton Erickson, l’hypnose Ericksonienne est une forme particulière d’hypnose qui s’effectue en « position basse », cela signifie quoi exactement…

Elle utilise la suggestion mentale d’images rassurantes grâce à l’usage d’un vocabulaire symbolique. Tout simplement le praticien parle au patient, dont l’attention est focalisée sur un facteur qui déclenche une réaction physiologique.

L’hypnose Ericksonienne c’est en fait un patient qui sera acteur de sa guérison.

Avec Erickson, l’hypnothérapeute accompagne le patient à trouver ses propres solutions.

Effectivement, c’est au patient de mettre à profit l’état hypnotique pour accéder à ses ressources intérieures, trop souvent inexploitées.

2 – Comment ? Comment se déroule une séance d’hypnose

Pour une première consultation, la séance est répartie et deux parties. La première partie est une forme de connaissance entre le patient et l’Hypnothérapeute. Un échange concernant les motivations et les besoins de résultats du patient. La deuxième partie sera la séance hypnotique. Il faut compter 1h30 pour la première consultation.

Lors des consultations suivantes, les séances se déroulent sur une durée de 1h.

L’hypnose se définit par un état de conscience particulier, qui n’est ni un état de sommeil, ni un état de veille. C’est par la parole que le praticien induit l’hypnose chez son patient. En état d’Hypnose, la personne ressent souvent de la détente et du bien-être. Toutes les émotions se coordonnent sans même que le patient puisse y penser et le conscientiser. L’état d’hypnose est très proche des rêves et quitte la logique rationnelle.

Les séances s’effectuent de la façon suivante :

  • La prise de contact : la séance type démarre par un échange verbal patient / patricien où se construit un lien de collaboration nommé « alliance thérapeutique ». Cette alliance est la base pour définir le type de travail à réaliser sous hypnose, mieux connaitre la personne, entrevoir l’objectif à atteindre et vérifier qu’il soit adapté » écologique pour elle ».
  • L’induction : le praticien propose au patient le choix d’un environnement qui permettra de susciter intentionnellement l’état hypnotique. Pour commencer à rendre les perceptions plus flexibles, à les élargir et percevoir ce qui est dans l’instant.
  • La phase thérapeutique : à l’aide de suggestions et d’images métaphoriques, le praticien propose progressivement au patient de commencer à modifier la façon dont il perçoit sa réalité douloureuse. Il lui permet de vivre un autre possible. Le patient quitte alors ses certitudes, cesse de penser que la douleur sera constante.
  • Le retour à l’état de conscience ordinaire : le patient reprend contact avec les éléments qui l’entourent. Séance après séance, le patient s’installe dans une nouvelle façon de vivre sa réalité et sa vie. Le vécu hypnotique continu d’être là. Le patient pourra retrouver ces sensations par lui même, en autohypnose.

3 – Pour Qui ? À qui s’adresse l’hypnose ?

L’hypnose s’adresse à tout le monde.

Il s’agit d’une pratique qui peut s’adresser à tout le monde. Mais certaines personnes seront moins réceptives que d’autres.

Nous avons 2 catégories de personnes, les personnes analytiques et les non-analytiques. Par exemple, ceux et celles qui ont un besoin de rester dans le contrôle risquent d’avoir plus de mal à se laisser aller, à se laisser entraîner dans un état de transe hypnotique.

Et si n’importe qui peut se faire hypnotiser, la plupart des consultations d’hypnose thérapeutique sont conçues pour établir des soins ainsi que répondre aux besoins et attentes de leur patient.

Une personne qui ne croit pas en l’hypnose sera-t-elle réceptive ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les personnes qui ne croient pas en l’hypnose peuvent être les plus réceptives à condition cependant qu’elles fassent la démarche par curiosité, nécessité et de leur propre initiative.

4 – Pour quoi ? Que soigne l’hypnose ? 

L’état d’hypnose favorise le changement. Sous hypnose, il est possible de modifier des comportements qui ne sont pas ou plus adaptés et dépasser ses limites habituelles.

L’hypnose est votre solution pour :

  • L’arrêt du tabac et autres addictions (Alcools – Drogues – Médicaments…)
  • Troubles alimentaires (Boulimie, Anorexie) Maigrir et conserver son poids de forme.
  • Troubles du sommeil, (Retrouver un bon sommeil)
  • L’amélioration de la confiance en soi.
  • La gestion des émotions.
  • Le traitement des phobies.
  • Le développement de sa capacité d’apprentissage (Reconversion professionnelle, Parler en public…)
  • Gérer les séparations, les deuils.
  • La dépendance affective, problèmes sentimentaux, les problèmes familiaux ou entourage…
  • Troubles liés à l’état anxieux ou dépressif, le stress ou la crise de panique.
  • Les douleurs liées au corps, migraines, allergies, douleurs articulaires… (Troubles Psychosomatiques)


Quelles précautions prendre quand on veut faire de l’hypnose ?

Toutes les personnes sont hypnotisables puisque c’est un état naturel. Cependant comme chaque personne est unique il faut parfois du temps et trouver la technique adaptée. On est bien loin de l’hypnose de spectacle !

Et l’ingrédient essentiel c’est vous.

L’hypnose est déconseillée aux personnes atteintes de troubles psychotiques graves : schizophrénie, paranoïa, maniaco-dépression.